AMPUTE

 

amputations membre inférieur

BILAN

J8

moignon très ouvert ou fils : appareillage précoce : usage provisoire

amputation phalange orteil : sanimed

désarticulation MP, amputation transmétatarsienne : bottine en silicone, attelle mollet/plante

amputation de Lisfranc ou de Chopart : bottine en silicone ou attelle mollet/plante

amputation tibiale : artéritique, douloureux, inflammatoire : prothèse de décharge avec appui

ischiatique

moignon bourgeonnant, non douloureux ou cicatrisé : contention hydraulique

au niveau du mollet

 

moignon cicatrisé : appareillage différé, définitif

amputation phalange orteil : semelle avec insert de silicone sous tête métatarses

amputation de Lisfranc ou de Chopart : prothèse courte en résine de type contact

amputation tibiale : - emboîture de type contact en résine

appuis : tendon patellaire, sous plateau tibial médial

contre-appui : poplité (dégage tendons IJ), doit permettre position assise

genou fléchi à minimum 90°

accrochage sur condyles fémoraux

manchon entre moignon et emboîture : confort moignon, absorption

mouvements prothèse, correction et compensation petites variations de

volume du moignon

alignement avec pied : de face : ligne de charge passe par centre

coxofémorale, milieu genou, milieu

intermalléolaire

de profil : ligne de charge passe en avant grand

trochanter, centre articulaire genou, 1,5 cm

en avant malléole latérale

- prothèse type contact à secteur : quand flessum genou

amputation fémorale : amputé âgé et fatigué : emboîture classique : système de sangle

amputé jeune ou âgé avec moignon musclé : emboîture de contact

emboîture à ischion inclus

(répartition charge et

contraintes améliorée)

alignement : frontal : articulation coxofémorale, milieu genou, milieu

intermalléolaire

sagittal : en avant grand trochanter, en avant centre articulaire

du genou, 1,5 cm devant malléole latérale

désarticulation de hanche : prothèse canadienne :

emboîture complète entourant le bassin en résine acrylique, souple au

niveau charnière et côté sain, et plus rigide autour du moignon

demi-emboîture côté amputé + ceinture sur crête iliaque controlatérale

accrochage sur crêtes iliaques

appui sous fesse côté amputé (ischion)

blocage de l'hyperextension sur butée en arrière de l'articulation de

hanche mobile

 

pied prothétique : pied à restitution d'énergie : pied flex avec structure en carbone

genou prothétique : à verrou, rigide à la marche : amputés âgés

articulé : articulé à axe simple avec rappel à l'extension élastique

à biellettes

monoaxial à frein stabilisateur

hydraulique monocentrique

 

REEDUCATION

J8

objectifs : verticalisation, reprise marche

pas d'aide technique

appui total sur prothèse

marche dynamique (pour pouvoir marcher vite sans boiter)

marche utile : tout terrain

performance esthétique : pas de boiterie

dominante articulaire

ne pas tolérer de flessum : meilleur appui dans prothèse

dominante musculaire

- globulisation : plus contracté pendant phase pendulaire, moins pendant phase d'appui : évite que prothèse s'allonge

- grand fessier : lutte contre flessum hanche

réalise extension genou en CF

acteur principal marche dynamique

- quadriceps controlatéral quand amputé fémoral

quadriceps homolatéral quand amputé tibial

travail en accroupissement avec charge sur les épaules

- ABD, carré des lombes

dominante fonctionnelle

marche dynamique : il faut centre de gravité placé en avant du polygone de sustentation

(déséquilibre dynamique)

appui fort sur prothèse

appui brusque

- appui fort et lent : patient pousse MK avec intensité régulière, sans à coup (patient fait forcément pas inégaux, sinon insuffisance fonctionnelle du côté prothésé et donc asymétrie de poussée)

- appui brusque : on augmente la vitesse de déplacement

- patient tire MK

- marche latérale en poussant poids avec pied (moyen fessier et carré des lombes)

- tapis roulant : marche avant, latérale, arrière, variation vitesse (proprioception)

- équilibre : shooter dans ballon

- tomber/se relever

- terrains variés, escaliers

 

QUESTIONS

prothèse : appareillage remplaçant membre, partie de membre ou organe gravement atteint ou

détruit

quand appui plantaire pas autorisé : orthèse avec appui sur tendon patellaire

 

patients jeunes : bon état général

ostéomyoplastie : os court, muscles et peau dessus

bon état du moignon (cicatrice, état vasculaire

pas de flessum

peu de douleurs, pas de sensation de membre fantôme

mais lésions associées : osseux, neuro, articulaire

aspect psychologique : brutalité du handicap

ont avenir devant eux : il faut excellente réadaptation

 

NB : plateau de freeman sert à rien : pied suit pas le plateau

 

types de prothèse : emboîture classique : appui sur point osseux précis

avantages : mise en place facile

inconvénients : articulation enraidie dessous

système de sangle

étranglement moignon

emboîture par sussion : système de valve pour faire le vide

avantages : pas de système d'arnachement

adaptation genou, pied : marche

physiologique

inconvénient : garrot à racine

difficile à mettre

emboîture à adhérence : enserrement moignon sur large surface

contraction musculaire a rôle majeur

avantages : pas de système d'arnachement

adaptation articulation adjacente

inconvénient : petit effet garrot

emboîture de contact : moignon engainé dans emboîture

avantage : pose facile (comme une chaussette)

peu de troubles trophiques

inconvénients : coût

ostéomyoplastie au préalable

 

amputations membre supérieur

BILAN

amputation doigt : prothèse de doigt en silicone, en PVC

amputation de main : gant esthétique en PVC ou silicone

gantelet en PVC ou silicone permettant pinces

amputation avant-bras : emboîtures de type contact

si désarticulation radiocarpienne : accrochage sur styloïde (pronosupination

physiologique)

si amputation au dessus styloïdes : accrochage sur épicondyle, épitrochlée

et olécrane

mécanisme articulaire passif : poignet : rotule permettant rotation,

inclinaison, F/E main

amputation bras : adhérence musculaire ou manchon haut à accrochage distal

si moignon court : sangle passant sur épaule opposée

mécanismes articulaires passifs : coude : verrouillage dans certaines positions de

flexion, poignet

mécanismes articulaires passifs : humérus : rotation, quand moignon huméral

court et qu'emboîture englobe articulation

scapulohumérale

épaule : balancement passif à la marche, ABD

 

mécanismes articulaires fonctionnels

pronosupination : physiologique quand avant-bras long

active par myoélectricité (moteur électrique fait tourner main)

coude : à commande par câble avec système de harnais et de câble passant sur épaule opposée

à commande myoélectrique : électrodes sur muscles antagonistes

 

emboîtures : accrochage par adhérence, sur saillie osseuse, sangle, brassard

 

bilan CTV

adhérence cicatrice

bilan morphologique

scapula en sonnette latérale/ABD/bascule antérieure

glénohumérale en ADD/ROM

rachis dorsal en inclinaison controlatéral

rachis cervical en inclinaison homolatéral

bilan articulaire

limitation glénohumérale en F/ABD/ROL

 

causes attitude : attitude de protection (peur de douleur) ? contractures

moins de poids ? raideurs

non utilisation car plus de main ? déséquilibre postural

 

REEDUCATION

pré-prothétique

dominante CTV

massage cicatrice avec crème grasse

diminuer l'oedème (pour mettre la prothèse et pour bonne transmission électrique)

bandage : contraintes qu'ils auront après

dominante articulaire

massage, mobilisation, lever de tension

relaxation, contraction/décontraction devant glace

dominante musculaire

punching-ball

travail musculaire en position corrigée

électrothérapie : 2h/jour (redonner contractilité aux muscles)

biofeedback : obtenir automaticité avec prothèse : 3-5 h/jour

dominante fonctionnelle

prothèse lestée : aspect psychologique : moche, lourd et inconfortable

 

avec prothèse

phase analytique ou paradoxale : maîtrise de la prothèse : ouverture/fermeture, pronosupination, F/E coude

phase de transition : exercices faciles : prendre 20 blocs de mousse et les mettre dans une boite (validation par temps d'exécution)

volonté à 100% sur geste (maîtrise acquise) : exercices difficiles : distribuer jeu de carte, barre verticale à lâcher et rattraper (rapidité d'inversion de commande)

 

QUESTIONS

différents types de prothèses : - de travail de force (rare) : employée pour activités manuelles et

professionnel déterminé : partie distale reçoit outil adapté

- esthétique : reproduit épiderme main saine, mécanismes passifs

(cache le handicap et rétablit l'équilibre du rachis)

- fonctionnelle : à commande par câble ou à commande

myoélectrique

 

commande par câble : système du frein de bicyclette

myoélectricité : onde de dépolarisation recueillie en surface du moignon par électrode

électrode filtre, amplifie, et traite par passage dans boîtier électronique

ordre à moteur électrique de tourner dans un sens ou dans l'autre

 

bonne prothèse : facile à chausser, à porter, légère

ne gène pas dans la vie quotidienne

masque au mieux le handicap

prothèse à câble : fonctionnement simple

minimum d'esthétique

prothèse de travail de force : peu fabriquée, laide

indispensable dans certaines utilisations

professionnelles

myoélectrique : fiable

permet réelle autonomie sans fatigue

mouvements automatisés

 

 

 

étiologie : 80% vasculaire : 65% ont plus de 70 ans

pathologies artérielles : HTA, coronaire, AOMI...

traumatique : contexte de polytraumatisme

infectieuse : gangrène gazeuse, pseudarthrose supurée

tumorale

 

 

 

 

© 2017 JO & CO
Amputé