PARKINSON

 

BILAN

entretien

date diagnostic, cause de consultation (révision du traitement, post-chute)

membre dominant

état psychologique du patient : souvent dépressif

atteintes fonctionnelles

bilan morphostatique

attitude spontanée : antécoli, ROM épaules, cyphose dorsolombaire, flessum hanche et genou

tremblements

faciès figé

bilan fonctionnel

étude marche : temps de latence au démarrage, perte balancement des bras, marche festinante (cours après son centre de gravité, petits pas), en bloc

freezing : enrayage cinétique

équilibre, transferts

AVQ

bilan articulaire

griffe des orteils

roue dentée, tuyau de plomb

bilan musculaire

amyotrophie de sous-utilisation

rigidité, force, hypoextensibilité

crampes musculaires, myalgies dues au manque de mouvement et à l'hypertonie

bilan respiratoire

CV

AFE test, toux efficace

périmètres thoraciques

bilan CTV

oedème des MI

risques de phlébite et de SAND

hypersudation

bilan des troubles associés

infection urinaire

troubles de la communication : paroles sourdes, monotones, parfois accélérées

sialorrhée

micrographie

 

REEDUCATION (palliative pour limiter l'évolution de la pathologie)

 

objectifs : entretenir activité physique, surtout fonctionnelle (viser le plus d'autonomie possible)

éviter installation de déformation

principes : rééducation dynamique, rythmée

respect fatigabilité (alterner passif et actif)

tenir compte de l'hyperémotivité

décomposer les exercices et que ce soit toujours de la même façon

associer la respiration aux exercices et aller vers l'ouverture

 

PHASE LUNE DE MIEL

 

objectifs : optimisation de ses capacités musculaires, fonctionnelles, articulaires, respiratoires

activités parasportives : natation, yoga, marche, tennis

exercices d'assouplissement du rachis : posture en sphinx, autoétirements (surtout cou et épaules), mimiques

dans les SDR : rotation, inclinaison, ouverture MS, bouger le cou

 

MALADIE INSTALLEE

 

objectifs : améliorer dissociation des ceintures

apprentissage des gestes starter

diminuer la difficulté dans les ½ tours

diminuer la festination

en « on » : mobilisation de rodage articulaire

étirement musculaire

posture en sphinx

exercices gymniques d'extension du rachis

exercices de dissociation des ceintures : marche avec bâtons dans mains, rotation dans

les SDR, marche en levant les genoux et en

tapant sur la cuisse opposée

coordination des MS : lancer/recevoir ballon, le tourner autour de la taille

en chevalier servant : autour cuisse, tête

dribble en marchant

écrire gros

contrôle station debout : résistance devant si retropulsion, déséquilibres intrinsèques et

extrinsèques, cales sous l'avant-pied.

contrôle marche : augmenter le déroulement du pas

augmenter la hauteur et la longueur du pas : obstacles (rythme :

métronome, taper dans nos mains, notre voix)

½ tour : suivre ligne par terre, tourner en pas de parade, faire tour d'un

cerceau, sur trampoline

conseiller plutôt un rolator qu'un déambulateur à cause de la

rétropulsion

conseils de starter : compter, lever genou, inclinaison, obstacle devant, papier sur canne

travail parole : travail expiration pour redonner du souffle (paille dans l'eau, bougies,

triflo)

travail mimiques : concours de grimace, travail voyelles, travail yeux, réflexe

oculocéphalogyre.

les stimuler pour dire bonjour, sourire.

exercices de respiration : DD, monter MS en inspirant, et souffler en les ramenant

califourchon, mains à la nuque, ouvrir coudes

travail abdo à 4 pattes

en « off » : ballottements rythmés, surtout sur région cervicale

changement de position : retournements, passage assis, debout

mobilisation globale du rachis cervical et lombaire

 

DECLIN MOTEUR

objectifs : prévenir l'enraidissement

favoriser l'expansion thoracique

appareil de verticalisation

moyens de facilitation : enjambement d'obstacle, stimulation de redressement

travail au sol

exercices de respiration

exercices faciaux

 

QUESTIONS

atteinte extra-pyramidale : atteinte motilité automatique d'adaptation

Le locus niger sécrète la dopamine, qui inhibe la sécrétion d'acétylcholine par le striatum. L'acétylcholine active le pallidum qui sécrète le GABA qui inhibe la motricité automatique.

Anatomopathologie : raréfaction des neurones dans locus niger (substance noire) ? diminution de concentration en dopamine ? levée d'inhibition du tonus cholinergique.

3 signes : tremblements : non intentionnel, de repos, surtout aux extrémités

diminué lors mouvement volontaire et pendant sommeil

augmenté par le stress

rigidité : permanente, gène le mouvement

non dépendante de la vitesse

hypertonie extra-pyramidale plastique sur toute la course du mouvement

raideur en tuyau de plomb, cède en roue dentée

surtout sur les fléchisseurs (attitude en skieur)

akinésie : perte de l'initiation automatique du mouvement

lenteur et rareté des mouvements

faciès figé, amimique, perte balancement des bras, temps de latence au

démarrage, marche festinante

troubles posturaux : rétropulsion, perte des réactions antigravifiques

autres signes : micrographie, voix monocorde, palilalie (répétition de phonèmes), tachyphémie

paroxystique, dépression, hyperaffectivité, bradypsychie (ralentissement dans temps

de réponse), troubles neurovégétatifs (TA, Fc, FR, sudation, température, sécrétion

sébacée), réflexe nasopalpébral inépuisable, hypotension orthostatique

 

classification de Hoehn et Yahr : stade I : atteinte unilatérale avec handicap fonctionnel

habituellement minime ou nule

stade II : atteinte bilatérale ou axiale, sans altération de l'équilibre

stade III : apparition d'une altération de l'équilibre, mise en

évidence lorsque la malade change de direction ou

lorsqu'on le pousse alors qu'il se tient debout, pieds

joints et YF. A ce stade, il présente une certaine gène

fonctionnelle dans ses activités mais peut poursuivre

son travail en fonction du type d'emploi

stade IV : développement complet de la maladie qui entraîne une

incapacité sévère. Le malade peut encore se tenir

debout et marcher sans aide mais avec de grandes

difficultés

stade V : sans assistance, le malade ne peut se déplacer qu'en FR

ou est grabataire

 

classification de Bleton et Ziegler : stade 1 : vie presque normale : lune de miel (perte ballant des

bras, micrographie

dure 2 à 6 ans

stade 2 : maladie installée : gène motrice, déplacements limités

fluctuations on/off

stade 3 : handicap majeur, marche très difficile, gestes rares

accoutumance au traitement

 

traitement : Modopar, Sinemet, Lepticure : L-DOPA

Trivastal, Parlodel : agonistes dopaminergiques

Artane : anticholinergique

 

syndrome parkinsonien : maladie de steele-richardson-ozlevbki

maladie de wilson (non élimination du cuivre)

tumeur de la base du crâne (locus niger), frontal (cortex extra-pyramidal)

traumatique (boxeur)

toxique : patient neuroleptique : aldol bloque les récepteurs à la dopamine

CO, Mg, Pb, primperan

 

 

© 2017 JO & CO
fiche parkinson