PLEURESIE

 

BILAN

entretien

âge, poids/taille, profession, loisirs

pathologie cardiaque

douleurs : point de côté irradiant dans l'hémithorax

augmente à la toux, à l'inspiration profonde, à l'ouverture thorax, redressement rachis

bilan morphostatique

décubitus homolatéral ou assis en fermeture côté atteint

bras homolatéral le long du corps

attitude cyphose/scoliose

bilan respiratoire

dyspnée : fréquence respi élevée, augmente au moindre effort

toux : sèche, aux changements de position, entraîne des douleurs

mobilisation costale et abdo à l'inspiration diminuée

asymétrie ventilatoire

percussion : matité franche sur la zone de l'épanchement

abolition ou diminution des vibrations vocales

auscultation : encombrement proximal

frottement pleural au niveau de l'épanchement

disparition murmure vésiculaire en dessous

bilan musculaire

contractures paravertébraux, muscles cervicodorsaux

bilan fonctionnel

alité, évite de bouger

inspiration difficile et douleur

 

conclusion : fatigue due au syndrome infectieux

douleur due à l'inflammation pleurale

douleur ? pas d'inspiration profonde

diminution compliance thoracopulmonaire ? pas d'inspiration profonde

 

REEDUCATION (J1 à 3 semaines)

objectif : rompre le cycle en agissant sur douleur

désencombrer

favoriser résorption liquide pleural

prévenir apparition adhérences rigides et épaisses

corriger troubles statiques vertébrales

principes : précocité du traitement MK

respect de la douleur

dominante antalgique

rassurer le patient, lui faire prendre conscience qu'il peut ventiler plus profondément

massages paravertébraux, EIC, muscles de la ceinture scapulaire

position : décubitus controlatéral : diaphragme en position haute

ouverture sinus costodiaphragmatique latéral

dominante résorption

travail en expiration + décubitus controlatéral = résorption exsudat

mobilisation feuillets pleuraux (malaxage exsudat

fibrineux, pas d'organisation)

expiration dynamique : augmente la pression pleurale (drainage liquides résiduels à travers tissu pleural)

contraction musculaire : augmentation flux circulatoires : résorption liquide pleural : décubitus homolatéral : travail abdominodiaphragmatique

au début : inspiration limitée, puis inspiration plus profonde (mobilisation diaphragme dans toute son amplitude, et ouvre sinus)

dominante désencombrement

AFE

dominante fonctionnelle

quand douleurs diminuent : marche

REEDUCATION (phase de séquelle)

objectifs : permettre réexpansion du poumon

motiver patient pour participation active

réintégration dans schéma global et fonctionnel

dominante antalgique

massage, étirements musculaires

expansion poumon

expansion costale : décubitus controlatéral sur coussin, MS en élévation

inspiration nasale lente contre résistance du MK (en regard des zones                                  pleurétiques)

bloquer zones saines

expansion diaphragmatique : demi-assis puis en décubitus dorsal : inspiration forcée

décubitus homolatéral : expiration max pour toute la course, puis                    manoeuvre de Valsalva

dominante fonctionnelle

gymnastique orthopédique, réentrainement à l'effort

étirements actifs intercostaux

inclinaisons latérales, rotations

 

QUESTIONS

pleurésie : inflammation plèvre + épanchement pleural

pleurésie purulente : présence dans l'espace pleural d'un liquide purulent, épais, crémeux, mal                  odorant.

causes accumulation liquide pleural : - augmentation pression hydrostatique dans circulation                               capillaire

- diminution pression oncotique dans circulation capillaire

- augmentation perméabilité circulation capillaire à cause                          médiateurs de l'inflammation

- blocage à un point du système lymphatique

séquelles pleurésie : plèvres épaissies (tissu cicatriciel)

symphyse entre les deux feuillets

pression intrapleurale négative : plus négative à l'inspiration car forces de rétraction du poumon                                    augmentent

plus négative au sommet car poids du poumon donc augmentation                             des forces de rétraction élastiques.

radio : culs-de-sac comblés

hémidiaphragme surélevé

pincement costal

courbe de Damoiseau (concave en haut et en dedans)

médiastin refoulé et hémidiaphragme abaissé (si épanchement très abondant)

EFR : syndrome restrictif

 

pneumothorax : spontané : sujet jeune, longiligne (15-20 ans)

repos, pas de MK, ou drainage pendant 3-4 jours et MK (sauf pendant

48 h après enlevage du drain)

 

© 2017 JO & CO
Pleuresie