SPONDYLOLISTHESIS

 

BILAN

 

entretien

douleur lombaire basse, en barre

dans moins de 10 % des cas : douleurs radiculaires (de L5 ou S1)

facteurs de risque : maladie de Scheuermann

activité sportive intensive sollicitant le rachis pendant l'adolescence) : gym,

volley, plongeon, saut de plus de 50 cm, sports de combat, foot, haltérophilie

examen morphostatique

lordose basse, en cassure

normalement : axe vertical passe par conduit auditif externe, tiers antérieur du disque L5-S1, têtes fémorales.

signe de la niche : dépression en regard de l'atteinte

bilan articulaire

douleur ligament illiotransversaire lombaire

bilan musculaire

hypoextensibilité TFL, IJ, pectoraux

contractures paravertébraux

 

REEDUCATION

 

dominante antalgique

massage en position cyphosée

étirement psoas, TFL, DF, pectoraux

dominante musculaire

en position delordosée : EAA avec résistance derrière la tête

travail abdominaux

dominante fonctionnelle

verrouillage lombaire

 

QUESTIONS

 

définition : glissement vers l'avant d'une vertèbre par rapport à une autre

si en arrière : retrolisthésis

formes : forme isthmique : fracture de fatigue de l'isthme vertébrale

canoïste (mvt asymétrique), gymnaste (grand cambré), haltérophiles

souvent sur L4-L5

forme dysplasique, congénitale : pas d'accrochage efficace des articulaires postérieures

forme dégénérative : articulation de S1 s'arrondit ? L5 passe dessus

classification de Meyerding : stade 1 : 0 à 33% du plateau vertébrale

stade 2 : 34 à 66

stade 3 : 67 à 99

stade 4 : 100% ou spondyloptose

sujets jeunes (inférieurs à 30 ans)

radio : de face : signe de « l'empiètement » : superposition des apophyses transverses de L5 et du                                          bord supérieur du sacrum.

angle plateau sacré/horizontale (normal = 37°)

angle entre plateau supérieur L1 et L5

travail en position délordosée : atteinte arthrosique des articulaires postérieures,

spondylolisthésis et canal lombaire étroit ou rétrécit

 

 

© 2017 JO & CO
SPONDYLOLISTHESIS